Liban: le Hezbollah capture deux
soldats israéliens, sept autres tués

mercredi 12 juillet 2006, 20h22

Par Jihad SAQLAWI

http://fr.news.yahoo.com/12072006/202/liban-le-hezbollah-capture-deux-soldats-israeliens-sept-autres-tues.html

AITA AL-CHAAB (AFP) - Le Hezbollah libanais a capturé mercredi deux soldats israéliens et sept autres ont été tués à la suite d'une opération destinée selon son chef à obtenir la libération de détenus libanais en Israël, qui a riposté par une série de raids contre le sud du Liban. Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a annoncé que les deux soldats, capturés à la frontière, ne seraient libérés que par le biais de "négociations indirectes, dans le cadre d'un échange" de prisonniers, alors que le Premier ministre israélien Ehud Olmert a accusé le gouvernement libanais et rejeté toute négociation pour leur libération. "C'est l'unique moyen en notre possession" pour obtenir la libération des prisonniers libanais détenus en Israël et "attirer l'attention de l'opinion internationale sur les 10.000 détenus palestiniens" dans les geôles israéliennes, a dit Hassan Nasrallah. Selon lui, ceci pourrait "ouvrir la porte" au règlement de l'affaire du soldat israélien capturé par des activistes palestiniens à la lisière de la bande de Gaza le 25 juin. L'armée israélienne a annoncé avoir perdu sept de ses soldats mercredi au Liban. Quatre dans l'explosion d'un char entré chercher les deux militaires enlevés et trois auparavant dans une attaque du Hezbollah à la frontière. Le Hezbollah n'a parlé que de la mort de quatre soldats israéliens, son chef, Hassan Nasrallah précisant qu'ils ont été tués lors d'une attaque contre leur char. Il a également fait état de la mort d'un combattant du Hezbollah dans des affrontements. "Une chose doit être comprise: C'est un acte de guerre, sans aucune provocation, contre le territoire souverain (...) de l'Etat d'Israël", a affirmé le Premier ministre israélien, accusant le gouvernement libanais. "Le gouvernement libanais est responsable. Le Liban en payera le prix", a-t-il menacé. Le gouvernement d'Ehud Olmert s'est réuni mercredi soir pour approuver une série de mesures de représailles contre le Liban préconisées par l'armée et le cabinet de sécurité, a indiqué à l'AFP un haut-responsable du bureau du Premier ministre. Six mille réservistes avaient auparavant été mobilisés prêts à être déployés à la frontière. Le Liban a demandé une réunion urgente du Conseil de sécurité de l'ONU pour examiner "l'agression israélienne". Le ministre de l'Information Ghazi Aridi a souligné que le gouvernement n'était pas "au courant" de l'opération du Hezbollah et "ne pouvait en être tenu responsable". Le secrétaire général de l'Onu Kofi Annan a "condamné sans réserve" l'offensive israélienne et demandé la "libération immédiate" des deux soldats. Selon la police libanaise, les deux soldats ont été capturés en territoire libanais, dans la région de Aïta al-Chaab près de la frontière, alors que la télévision israélienne a indiqué qu'ils avaient été capturés en territoire israélien. L'annonce de la capture a été accueillie par des tirs de joie dans des régions du Liban et des camps de réfugiés palestiniens. Le Hamas a félicité le Hezbollah, alors que les Etats-Unis, la France et l'Union européenne ainsi que la Russie ont appelé à la libération des deux soldats. La Maison-Blanche a tenu la Syrie et l'Iran pour responsables de cette attaque. Israël est déjà empêtré dans une offensive majeure dans la bande de Gaza à la recherche d'un soldat capturé le 25 juin. Après l'annonce de la capture des soldats par le Hezbollah, l'armée israélienne a lancé une opération sans précédent depuis le retrait israélien du Liban sud en 2000 après 22 ans d'occupation. Deux civils libanais ont été tués et 24 blessés, dont trois membres d'une famille syrienne, quatre journalistes et un militaire, dans 32 raids aériens et de bombardements de l'artillerie israéliens sur des ponts au Liban sud, sur une centrale électrique et sur des positions du Hezbollah, selon la police. La marine israélienne est également entrée en action tirant sur des axes routiers. L'embrasement a commencé le matin avec la chute sur le nord d'Israël de dizaines de Katioucha et d'obus de mortier tirés à partir du Liban, faisant trois blessés, selon l'armée israélienne. Celle-ci a riposté en bombardant à l'artillerie Aïta al-Chaab et des localités libanaises frontalières. Le Hezbollah a ensuite bombardé des positions israéliennes dans le secteur frontalier occupé des Fermes de Chebaa. En octobre 2000, le Hezbollah avait capturé trois soldats israéliens dans les Fermes de Chebaa. Leurs corps ont été échangés en janvier 2004 contre des détenus libanais et arabes en Israël.

What Really Happened

Email This Page To A Friend